FOYER ESPÉRANCE TRELAZE

LA VICTOIRE VIENT DE L'UNION.


< | >

FLAVIE SALMON, ARBITRE HEUREUSE & RAYONNANTE

Publié le 20 décembre 2020

Dans la foulée des Journées Nationales de l’Arbitrage 2020, organisées par La Poste, qui permettent de mettre à l’honneur les arbitres et leur mission au service du jeu, de sensibiliser tous les autres acteurs du jeu et le grand public à son importance mais aussi de susciter des vocations. De notre côté, nous sommes allés à la rencontre de Flavie Salmon, jeune arbitre licenciée au sein du club.

  • Peux-tu te présenter ? Quel est ton parcours personnel et footballistique ?
Flavie : "J’ai 17 ans, je vis sur Angers depuis toujours et je suis actuellement en classe de terminale générale avec une spécialité Géopolitique et SVT. Je fais de l’athlétisme depuis 3 ans et, avant ça, j’ai fait 7 ans de natation. Je n’ai jamais été joueuse de football, mais simplement arbitre pour les matchs masculins. J’ai d’abord été 2 ans et demi arbitre de district et ensuite j’ai passé l’examen d’arbitre régional que j’ai eu en 2019."
  • Quand et pourquoi as-tu décidé de devenir arbitre ?
Flavie : "J’ai eu goût pour le foot à l’âge de 13 ans (2017). Mon papa est arbitre de football depuis 17 ans et il m’a donné envie de tester cette expérience très enrichissante."
  • Quand et pourquoi as-tu choisi le Foyer ?
Flavie : "J’y suis depuis mes débuts, car j’ai habité Trélazé durant 9 ans et que mon papa était dans ce club alors je l’ai suivi."
  • Comment vois-tu ton club, toi, en tant qu'arbitre ? Es-tu fière d'appartenir au Foyer ou tu n'y vois aucune importance ?
Flavie : "Je représente mon club et j’en suis fière. Le club est présent lorsque j’en ai besoin, j’aime participer à des tournois volontairement pour le club lorsque je suis disponible et que cela est possible, pour rencontrer des personnes du club et créer des liens, surtout !"
  • Trouves-tu qu'il est simple d'être une femme investie dans l’arbitrage ?
Flavie : "Non ce n’est pas simple, mais c’est très enrichissant au niveau de la confiance en soi et de l’amélioration de sa propre image.  Le fait d’être une femme dans ce domaine, je dirai que c’est même un avantage, car ce n’est pas commun, même si ça le devient de plus en plus. Malheureusement, je reçois des réflexions sexistes que mes collègues et amis arbitres ne reçoivent pas mais je n’en prends pas compte car cela ne fait pas avancer. En revanche l’autorité naturelle est moins présente ; cela nécessite donc un travail plus important au niveau de l’assurance et du charisme. Mais une femme autant qu’un homme peut y arriver !" 
  • Es-tu fière d'avoir fait ce choix ?
Flavie : "Je suis très fière de pouvoir représenter les femmes dans le football, dans le domaine qu'est l’arbitrage masculin par les femmes et qui se développe petit à petit. Je suis vraiment heureuse de vivre cette expérience."
  • Comment considères-tu le rôle d'arbitre ? Que représentes-tu sur le terrain ?
Flavie : "Pour moi, un arbitre, ce n’est pas la police. Souvent, les joueurs n’ont pas une bonne image de l’arbitre, ce que je trouve assez dommage et réducteur. Car sans joueurs, nous ne pourrions pas faire de match mais sans arbitre, les joueurs/joueuses ne pourraient pas non plus. Il est important que les règles soit respectées sur le terrain mais, moi, en tant qu’arbitre, je pense qu’il est bien de pouvoir sourire aux joueurs ou de blaguer avec eux, après tout nous ne sommes que dans un match et ce n’est que du plaisir, pour eux comme pour moi. Je pense donc que sur le terrain, je représente à la fois le respect des règles mais aussi la bonne humeur et le plaisir d’être sur le terrain."
  • As-tu des ambitions en tant qu'arbitre, toi qui officie déjà au niveau régional ?
Flavie : "Cela fait 1 an et demi que je suis arbitre au niveau régional et 4 ans que j’ai commencé mon parcours d’arbitre. Cette année, j’aurai aimé tenter le test pour être arbitre fédérale car on m’en dit beaucoup de bonnes choses et ça a l’air d’être une superbe expérience. Cependant, je passe le baccalauréat, c’est donc un investissement prenant alors si je me rajoute encore des examens, je vais sûrement être moins investie. De plus, selon les études que je ferai l’année prochaine, mes disponibilités seront sûrement réduites.
  • Quels conseils donnerais-tu à un jeune voulant se lancer dans l'arbitrage ?
Flavie : "N’hésites pas ! Franchement, être arbitre ne m’a apporté que des bonnes choses. Des nouvelles rencontres, des superbes expériences, des matchs très intéressants, de la confiance en moi. J’ai aussi appris à mieux m’exprimer en public, j’ai appris beaucoup de règles, j’ai acquis un niveau sportif qui me plait. Alors, si je devais recommencer je le ferai. Il faut du travail, certes, mais ça vaut le coup. L’arbitrage est une très bonne école pour apprendre sur la vie et sur de multiple situations."

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Envie de participer ?